TABLE
INTRODUCTION
I à XXXVII
CENT BALADES
I. - Pour acomplir leur bonne voulenté
1
II. - Digne d'estre de lorier couronné
2
III. - Voyez comment amours amans ordonne!
3
IV. - En traïson, non pas par vacellage
4
V. - Quant cil est mort qui me tenoit en vie
5
VI. - Et si ne puis ne garir ne morir
7
VII. - Qui ma vie tenoit joyeuse
8
VIII. - C'est bien raison que me doye doloir
9
IX. - Que mes griefs maulx soyent par toy delivré
10
X. - Puis que Fortune m'est contraire
11
XI. - Seulete suy sanz ami demourée
12
XII. - Que ses joyes ne sont fors que droit vent
13
XIII. - Car trop griefment est la mer perilleuse
14
XIV. - Qu'a tousjours mais je pleureray sa mort
15
XV. - Puis qu'ay perdu ma doulce nourriture
16
XVI. - C'est souvrain bien que prendre en pacience
17
XVII. - Cuer qui en tel tristour demeure
18
XVIII. - Car trop grief dueil est en mon cuer remais
19
XIX. - De faire ami, ne d'amer
20
XX. - Encor n'en suis pas a chief
21
XXI. - Qu'a peine le puis escondire
22
XXII. - De reffuser ami si gracieux
23
XXIII. - Certes c'est cil qui tous les autres passe
24
XXIV. - Car vous tout seul me tenez en leece
25
XXV. - Helas! que j'aray mautemps!
26
XXVI. - Les mesdisans qui tout veulent savoir
27
XXVII. - J'en ay fait a maint reffus
28
XXVIII. - Pour le desir que j'ay de vous veoir
29
XXIX. - Par Dieu, c'est grant grace
30
XXX. - Qu'a vraye amour puissent faire grevance
31
XXXI. - Je vueil quanque vous voulez
32
XXXII. - Se demourez loing de moy longuement
33
XXXIII. - Puis que partir vous convient
34
XXXIV. - Pour la doulçour du jolis moys de May
35
XXXV. - Tant ont a durer mes peines
36
XXXVI. - Et qui pourroit telle amour oublier?
37
XXXVII. - Et si ne m'en puis partir
38
XXXVIII. - Puis que le terme est passé
39
XXXIX. - Il en pert a ma coulour
40
XL. - Pour un seul bien plus de cinq cens doulours
41
XLI. - Ne plus, ne mains ne que s'il estoit mort
42
XLII. - Cil nonce aux gens mainte chose notable
43
XLIII. - Ce me fait la maladie
44
XLIV. - Je m'en sçay bien a quoy tenir
45
XLV. - Et a la fois grant joye aporte
46
XLVI. - Ne nouvelles ne m'en vient
47
XLVII. - Puis qu'il m'a mis en nonchaloir
48
XLVIII. - Je ne m'i vueil plus tenir
49
XLIX. - Vous me ferez d'environ vous foïr
50
L. - Je m'en raport a tous sages ditteurs
51
LI. - Ce poise moy quant ce m'est avenu
52
LII. - Et que jamais leur meschance ne fine
53
LIII. - Qui plus se plaint n'est pas le plus malade
54
LIV. - Ainsi sera grance en vous assouvie
55
LV. - Car le voiage d'oultremer
A fait en amours maint dommage
56
LVI. - Car l'oeuvre loe le maistre
57
LVII. - Jusques a tant que je le reverray
58
LVIII. - Ha Dieux! Ha Dieux! quel vaillant chevalier!
59
LIX. - Sont ilz aise? certes je croy que non
60
LX. - Mais vous parlez comme gent pleins d'envie
61
LXI. - Mais il n'est nul si grant meschief
Qu'on ne traye bien a bon chief
62
LXII. - De moy laissier ainsi pour autre amer
63
LXIII. - A il doncques tel guerredon?
64
LXIV. - Qui maintenir veult l'ordre a droite guise
65
LXV. - Ne me vueilliez, doulce dame, escondire
66
LXVI. - Et vous retien pour mon loial ami
67
LXVII. - Hé Dieux me doint pouoir du desservir!
68
LXVIII. - Dame, pour Dieu, mercy vous cry
69
LXIX. - Sire, de si tost vous amer
70
LXX. - Que vigour et cuer me fault
71
LXXI. - Doulce dame, je me rens a vous pris
71
LXXII. - Ne sçay qu'on vous a raporté
72
LXXIII. - Las! que feray, doulce dame, sanz vous?
73
LXXIV. - Je vous laisse mon cuer en gage
74
LXXV. - Ne vous oubli je nullement
75
LXXVI. - De son ami, desirant qu'il reviegne
76
LXXVII. - Dame, qu'a vous servir j'entende
77
LXXVIII. - Qui tant de maulz et tant d'anuis nous fait!
78
LXXIX. - Si vous en cry mercy trés humblement
79
LXXX. - Voulez vous donc que je muire pour vous?
80
LXXXI. - Prenez en gré le don de vostre amant
81
LXXXII. - Le dieu d'amours m'en soit loial tesmoins
82
LXXXIII. - Ha desloial! comment as tu le cuer?
83
LXXXIV. - Se vous me faittes tel grief
84
LXXXV. - Mais, se Dieux plaist, j'en seray plus prochains
85
LXXXVI. - Se les fables dient voir
86
LXXXVII. - A Dieu vous di, gracieuse aux beaulz yeux
87
LXXXVIII. - Ce sera fort se je vif longuement!
88
LXXXIX. - Ou autrement l'amour est fausse et fainte
89
XC. - BALADE POUETIQUE. Il y morra briefment, au mien cuidier
90
XCI. - N'il n'est si bon qu'ilz n'y treuvent a dire
91
XCII. - Ainsi est il de vous certainement, En qui Dieux a toute proece assise
92
XCIII. - Il a assez science acquise
93
XCIV. - Mais fol ne croit jusqu'il prent
94
XCV. - Nostre bon Roy qui est en maladie
95
XCVI. - S'il n'a bonté, trestout ne vault pas maille
96
XCVII. - Se font pluseurs sages qui font a croire
97
XCVIII. - Qui des sages font grant derrision
98
XCIX. - Dieux nous y maint trestous a la parclose!
99
C. - En escrit y ay mis mon nom
100
VIRELAYS
I. - Je chante par couverture
101
II. - Amis, je ne sçay que dire
102
III. - Pour le grant bien qui en vous maint
103
IV. - Comme autre fois me suis plainte
104
V. - Belle ou il n'a que redire
105
VI. - Mon gracieux reconfort
106
VII. - La grant doulour que je porte
108
VIII. - Puis que vous estes parjure
109
IX. - Je suis de tout dueil assaillie
100
X. - Trés doulz ami, or t'en souviegne
111
XI. - En ce printemps gracieux
112
XII. - Se pris et los estoit a departir
113
XIII. - Dieux! que j'ay esté deceüe
114
XIV. - Trestout me vient a rebours
115
XV. - De meschief, d'anui, de peine
116
XVI. - On doit croire ce que la loi commande
117
BALADES D'ESTRANGE FAÇON
BALADE RETROGRADE
Acueil bel et agreable
119
BALADE A RIMES REPRISES
Renge mon cuer qui fors vous ne desire
120
BALADE A RESPONSES
Voire aux loiaulz. - Tu as dit voir
121
BALADE A VERS A RESPONSES
Aime le; si feras que sage
122
LAYS
LAY DE CLXV VERS LEONIMES
Amours, plaisant nourriture
125
LAY
Si je ne finoye de dire
136
RONDEAUX
I. - Com turtre suis sanz per toute seulete
147
II. - Que me vault donc le complaindre?
148
III. - Je suis vesve, seulete et noir vestue
148
IV. - Puis qu'ainsi est qu'il me fault vivre en dueil
149
V. - Quelque chiere que je face
150
VI. - En esperant de mieulx avoir
150
VII. - Je ne sçay comment je dure
151
VIII. - Puis que vous vous en alez
151
IX. - Bel a mes yeulx, et bon a mon avis
152
X. - Puis qu'Amours le te consent
153
XI. - De triste cuer chanter joyeusement
153
XII. - Pour ce que je suis longtains
154
XIII. - C'est grand bien que de ces amours
154
XIV. - M'amour, mon bien, ma dame, ma princesse
155
XV. - Quant je ne fois a nul tort
156
XVI. - Dóulce dame, que j'ay long temps servie
156
XVII. - Je suis joyeux, et je le doy bien estre
157
XVIII. - Rians vairs yeulx, qui mon cuer avez pris
157
XIX. - Tout en pensant a la beauté, ma dame
158
XX. - Sage maintien, parement de beauté
159
XXI. - S'espoir n'estoit, qui me vient conforter
159
XXII. - De tous amans je suis le plus joyeux
160
XXIII. - Belle, ce que j'ay requis
160
XXIV. - Jamais ne vestiray que noir
161
XXV. - En plains, en plours me fault user mon temps
161
XXVI. - Visage doulz, plaisant, ou je me mire
162
XXVII. - A Dieu, ma dame, je m'en vois
163
XXVIII. - A Dieu, mon ami, vous command
163
XXIX. - Il me semble qu'il a cent ans
164
XXX. - Il a au jour d'ui un mois
164
XXXI. - Se loiaulté me puet valoir
164
XXXII. - Trés doulz regart, amoureux, attraiant
165
XXXIII. - Le plus bel qui soit en France
165
XXXIV. - J'en suis d'acort s'il vous plaist que je muire
166
XXXV. - De mieulx en mieulx vous vueil servir
166
XXXVI. - Helas! le trés mauvais songe
167
XXXVII. - Trés doulce dame, or suis je revenu
167
XXXVIII. - Puis qu'ainsi est que ne puis pourchacier
168
XXXIX. - Doulce dame, je vous requier
168
XL. - Se m'amour voulsisse ottroier
169
XLI. - De tel dueil m'avez rempli
169
XLII. - Or est mon cuer rentré en double peine
170
XLIII. - Hé lune! trop luis longuement
171
XLIV. - Amis, ne vous desconfortez
171
LXV. - Souffise vous bel accueil
172
XLVI. - Se souvent vais au moustier
172
XLVII. - Combien qu'adès ne vous voie
173
XLVIII. - Comme surpris
174
XLIX. - Vous en pourriez exillier
174
L. - Pour attraire
175
LI. - Amis, venez encore nuit
176
LII. - Il me tarde que lundi viengne
177
LIII. - Cest anelet que j'ay ou doy
177
LIV. - La cause de mon annuy
177
LV. - Dure chose est a soustenir
178
LVI. - Cil qui m'a mis en pensée novelle
178
LVII. - Vostre doulçour mon cuer attrait
179
LVIII. - Se d'ami je suis servie
179
LIX. - Chiere dame, plaise vous ottroier
180
LX. - Vous n'y pouez, la place est prise
180
LXI. - S'il vous souffist, il me doit bien souffire
181
LXII. - Source de plour, riviere de tristece
182
LXIII. - Bel et doulz et gracieux
182
LXIV. - Pour quoy m'avez vous ce fait?
183
LXV. - S'ainsi me dure
183
LXVI. - Amoureux oeil
184
LXVII. - Ma dame
184
LXVIII. - Je vois
185
LXIX. - Dieux
185
JEUX A VENDRE
1. - Je vous vens la passerose
187
2. - Je vous vens la fueille tremblant
187
3. - Je vous vens la paternostre
187
4. - Je vous vens le papegay
188
5. - Je vous vens la fleur de mellier
188
6. - Je vous vens l'esparvier apris
188
7. - Je vous vens le vert muguet
188
8. - Du dieu d'amours vous vens le dart
189
9. - Du pré d'Amours vous vens l'usage
189
10. - Je vous vens la fleur de lis
189
11. - Je vous vens du rosier la fueille
190
12. - Je vous vens la turterelle
190
13. - Je vous vens le cerf voulant
190
14. - Je vous vens le chappel de saulx
190
15. - Je vous vens la harpe et la lire
191
16. - Je vous vens les gans de laine
191
17. - Je vous vens la fleur de parvanche
191
18. - Je vous vens la rose amatie
192
19. - Je vous vens le pont qui se haulce
192
20. - Je vous vens le panier d'ozier
192
21. - Je vous vens l'oisellet en cage
193
22. - Je vous vens le vers chapellet
193
23. - Je vous vens la clere fontaine
193
24. - Je vous vens le chappel de soie
193
25. - Je vous vens le cuer du lion
194
26. - Je vous vens la couldre qui ploie
194
27. - Je vous vens l'anelet d'or fin
194
28. - D'un esparvier vous vens la longe
194
29. - Je vous vens le coulomb ramage
195
30. - Je vous vens le songe amoureux
195
31. - Je vous vens l'aloe qui vole
195
32. - Je vous vens l'espée de guerre
196
33. - Je vous vens la fleur d'acolie
196
34. - Je vous vens la branche d'olive
196
35. - Je vous vens la fleur d'ortie
196
36. - Je vous vens le chapel de bievre
197
37. - Je vous vens la rose de may
197
38. - Je vous vens la fleur de seür
197
39. - Je vous vens la violete
197
40. - Je vous vens le blanc corbel
198
41. - Je vous vens l'aloue volant
198
42. - Je vous vens le dyamant
198
43. - Je vous vens le tourret de nez
198
44. - Je vous vens la marjoleine
199
45. - Je vous vens la fueille de houx
199
46. - Je vous vens la blonde tresce
199
47. - Je vous vens le souspir parfont
199
48. - Je vous vens le blanc orillier
200
49. - Je vous vens la voulant aronde
200
50. - Du blanc pain vous vens la mie
200
51. - Je vous vens la rose d'Artois
200
52. - Je vous vens la colombelle
200
53. - Je vous vens le blanc cueuvrechief
201
54. - Je vous vens de soye le laz
201
55. - Je vous vens l'anelet d'argent
201
56. - Je vous vens la fleur de glay
202
57. - Je vous vens la perle fine
202
58. - Je ne vens ne donne les yeulz
202
59. - Chascun vous vens, mais je vous vueil donner
202
60. - Je vous vens la fleur de peschier
203
61. - Je vous vens du rosier la branche
203
62. - Je vous vens d'Amours la prison
203
63. - Je vous vens la rose vermeille
203
64. - Je vous vens plein panier de flours
204
65. - Je vous vens la feuille de tremble
204
66. - Le saphir vous vens d'Orient
204
67. - Flours vous vens de toutes couleurs
204
68. - Je vous vens le levrier courant
205
69. - Je vous vens la fleur mipartie
205
70. - Je vous vens l'escrinet tout plein
205
AUTRES BALADES
I. - Car qui est bon doit estre appellé riche
207
Éloge de Charles d'Albret.
II. - Si com tous vaillans doivent estre
208
A Charles d'Albret.
III. - Et Dieux vous doint leur bon droit soustenir.
210
IV. - Et honneur en toutes querelles
211
V. - Avisons nous qu'il nous convient morir
212
VI. - Ne les princes ne les daignent entendre
213
VII. - Car de Juno n'ay je nul reconfort
215
VIII. - Il veult trestout quanque je vueil
216
IX. - Amours le veult et la saison le doit
217
X. - Amours le veult et la saison le doit
218
XI. - Assez louer, ma redoubtée dame
219
XII. - Si qu'a tousjours en soit memoire
220
XIII. - Vous semble il que ce fausseté soit?
221
XIV. - Juno me het et meseur me nuit
223
XV. - Se Dieu et vous ne la prenez en cure
224
XVI. - A Charles d'Albret, connétable de France
Ce premier jour que l'an se renouvelle
225
XVII. - N'on n'en pourroit assez mesdire
226
XVIII. - A la reine Isabelle de Bavière
Ce jour de l'an, ma redoubtée dame
227
XIX. - A Louis de France, duc d'Orléans
Ce jour de l'an vous soiez estrené
228
XX. - A Marie de Berry, comtesse de Montpensier
Ce plaisant jour premier de l'an nouvel
229
XXI. - Christine fait hommage à Charles d'Albret de son poème "Du Débat de deux Amans"
Si le vueilliez recepvoir pour estreine
231
XXII. - Christine recommande son fils aîné au duc d'Orléans
Si le vueilliez, noble duc, recevoir
232
XXIII. - Faites voz faiz a voz ditz accorder
233
XXIV. - Le corps s'en va, mais le cuer vous demeure
234
XXV. - Chapiaulx jolis, violetes et roses, Fleur de printemps, muguet et fleur d'amours
235
XXVI. - Et certes le doulz m'aime bien
237
XXVII. - Et ce vous fait tout le monde plaire
238
XXVIII. - En ce jolis plaisant doulz moys de May
239
XXIX. - Au duc d'Orléans, sur le combat de sept Français contre sept Anglais (19 mai 1402)
De hault honneur et de chevalerie
240
XXX. - Sur le combat des sept chevaliers français et des sept chevaliers anglais (19 mai 1402)
Sera retrait de leur haulte vaillance
241
XXXI. - Même sujet
On vous doit bien de lorier couronner
243
XXXII. - A pou que mon cuer ne font!
244
XXXIII. - Au sénéchal de Hainaut, 1402.
D'entreprendre armes et peine
245
XXXIV. - Apercevoir
Vueillez le voir
246
XXXV. - Vostre doulceur me meine dure guerre
247
XXXVI. - A la reine Isabelle de Bavière
Soit, sanz cesser, toute joye mondaine
248
RONDEL. - Mon chier seigneur, soiez de ma partie
249
XXXVII. - On est souvent batu pour dire voir
250
XXXVIII. - Sur la Cour du duc Philippe de Bourgogne, 1403.
Selon seigneur voit on maignée duite
251
XXXIX. - Car je vous ay retenue a ma vie
252
XL. - Je mourray se m'estes dure
253
XLI. - Qu'en France soit si mençonge eslevée
254
XLII. - Sur la mort du duc de Bourgogne (27 avril 1404)
Affaire eussions du bon duc de Bourgongne
255
XLIII. - Et ne croyez flajolz de decepveurs
257
XLIV. - Ne mon penser nulle heure ne s'en part
258
XLV. - Mon doulx amy, d'autre ne me vient joye
259
XLVI. - Je m'en mettré a mon aise
260
XLVII. - Et me vueillez ottroyer vostre amour
261
XLVIII. - Je le sçay bien, il fault que je m'en sente
262
XLIX. - Je dis que c'est pechié a qui le fait
263
L. - S'ainsi le faiz, tu seras preux et saige
264
LI. - Et ait ou mal fort et poissant couraige
266
LII. - Ce jour de May gracieux plain de joye
267
LIII. - Quant bien me doit venir, meseur l'en chace
268
ENCORE AULTRES BALADES
I. - Je t'ameray et tiendray chier
271
II. - Certes trop m'est dure la departie
272
III. - A Dieu te dis, amis, puis qu'il le fault
273
IV. - Et qui n'aroit regrait a tel plaisance
Et a si très doulce amour eslongner?
274
V. - Quant chascun s'en revient de l'ost
275
VI. - Car de ce vueil savoir le compte
276
VII. - Qui vous en a tant appris?
277
VIII. - Le plus bel des fleurs de liz
277
IX. - De bien en mieulx vous puist il avenir
278
COMPLAINTES AMOUREUSES
I
Doulce dame, vueillez oïr la plainte
281
II
Vueillez oÿr en pitié ma complainte
289