PRÉCIS ANALYTIQUE
DES MATIÈRES
CONTENUES
DANS LA SECONDE PARTIE.
SYSTÈMES PARTICULIERS
A QUELQUES APPAREILS.
Considérations générales.
DIFFÉRENCES des systèmes particuliers à quelques appareils, d'avec ceux communs à tous. - Caractères des premiers. - Leur distribution dans les appareils. 1-4
SYSTÈME OSSEUX.
Remarques générales.
5
ARTICLE PREMIER.
 
Formes du Système osseux.
 
Division des os.
5
§ Ier. Des os longs. - Rapport de leur position avec leurs usages généraux. - Formes extérieures du corps et des extrémités. - Formes intérieures. - Cavité médullaire. - Sa situation, son étendue, sa forme. - Son usage. - Il disparoît dans les premiers temps du cal. - Il est moins long proportionnellement dans l'enfance.
5-10
§ II. Des os plats. - Rapports de leur situation et de leurs formes extérieures avec l'usage général de former des cavités. - Formes intérieures.
10-11
§ III. Des os courts. - Position. - Formes intérieures et extérieures. - Usages généraux.
12-13
§ IV. Des éminences osseuses. - Leur division en celles, 1°. d'articulation, 2°. d'insertion, 3°. de réflexion, 4°. d'impression. - Remarques sur chacune de ces divisions. - Rapports des secondes avec la force musculaire. - Comment ces dernières se forment.
13-17
§ V. Des cavités osseuses. - Leur division en celles, 1°. d'insertion, 2°. de réception, 3°. de glissement, 4°. d'impression, 5°. de transmission, 6°. de nutrition. - Remarques particulières sur chaque division. - Des trois espèces de conduits de nutrition.
17-20
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système osseux.
 
§ Ier. Tissu propre au Système osseux. - Division commune de ce tissu.
21
Tissu celluleux. - Comment il se forme. - Quand il est formé. - Des cellules et de leurs communications. - Expériences.
21-23
Tissu compacte. - Disposition ses fibres. - Leur formation. - Expériences pour connoitre leur direction. - Les lames osseuses n'existent point. - Preuves. - Influence du rachitisme sur le tissu compacte.
23-27
Disposition des deux tissus osseux dans les trois espèces d'os, - Disposition du tissu compacte. - Deux espèces de tissus celluleux dans les os longs. - Proportion du tissu celluleux commun et compacte dans les os courts et larges. - Même proportion examinée dans les cavités et les éminences osseuses.
27-30
Composition du tissu osseux. - Il a deux bases principales. - De la substance salino-calcaire. - Expériences. - Nature de cette substance. - Expériences pour constater la substance gélatineuse. - Rapports différens de chacune de ces substances avec la vitalité.
30-34
§ II. Parties communes à l'organisation du Système osseux. - Trois ordres de vaisseaux sanguins. - Disposition de chacun. - Expériences. - Proportion suivant l'âge. - Communication. - Preuves de l'existence du tissu cellulaire.
34-38
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système osseux.
 
§ Ier. Propriétés physiques. - Élasticité. - Elle est en raison inverse de l'âge.
39
§ II. Propriétés de tissu. - Divers exemples de contractilité et d'extensibilité. - Caractère de ces propriétés.
39-41
§ III. Propriétés vitales. - Elles sont obscures.
41-42
Caractères de ces propriétés. - Lenteur de leur développement. - Leur influence sur les maladies.
42-45
Sympathies. - Leur caractère est toujours chronique. - Remarque générale sur les sympathies.
45-46
Siège des propriétés vitales. - La substance calcaire y est étrangère. - Elles n'existent que dans la gélatineuse. - Expérience qui le prouve.
46-48
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Des Articulations du Système osseux.
 
§ Ier. Division des articulations.
49
Articulations mobiles. Considérations sur leurs mouvemens. - I°. Opposition; elle est vague ou bornée. - 2°. Circumduction; mouvement composé de tous ceux d'opposition. - 3°. Rotation; mouvement sur l'axe. - 4°. Glissement.
49-52
Articulations immobiles. - Elles sont à surfaces juxta-posées, engrenées ou implantées.
52
Tableau des articulations.
53
§ II. Considérations sur les articulations mobiles.
54
Premier genre. - Situation. - Forme des surfaces. - La rotation et la circumduction sont en sens inverse à l'humérus et au fémur. - Pourquoi.
54-57
Second genre. - Forme des surfaces. - Mouvemens.
57-59
Troisième genre. - Diminution des mouvemens. - Sens dans lequel ils ont lieu.
59-61
Quatrième genre. - Mouvemens encore diminués.
61-62
Cinquième genre. - Obscurité remarquable des mouvemens.
62-63
§ III. Considérations sur les articulations immobiles. - Situation, formes de chaque ordre. - Rapport de la structure avec les usages.
63-65
§ IV. Des moyens d'union entre les surfaces articulaires.
65
Union des articulations immobiles. - Cartilages d'union.
65-66
Union des articulations mobiles. - Ligamens et muscles considérés comme liens articulaires.
66-68
ARTICLE CINQUIÈME.
 
Développement du Système osseux.
 
Remarques.
68
§ Ier. Etat du Système osseux pendant l'accroissement.
68
Etat muqueux. - Ce qu'il faut entendre par là.
68-70
Etat cartilagineux. - Epoque et mode de son développement. - De cet état dans les os larges.
70-71
Etat osseux. Ses phénomènes. - Son époque.
71-74
Progrès de l'état osseux dans les os longs; I°. dans le milieu; 2°. aux extrémités.
74
Progrès de l'état osseux dans les os larges. - Variétés suivant les os. - Formation des wormiens, etc.
75-77
Progrès de l'état osseux dans les os courts.
77
§ II. Etat du Système osseux après son accroissement en longueur. - Accroissement suivant l'épaisseur. - Composition et décomposition après la fin de l'accroissement en épaisseur. - Expériences. - Etat des os chez le vieillard.
77-81
§ III. Phénomènes particuliers du développement du cal. - I°. Bourgeons charnus. - 2°. Adhérence de ces bourgeons. - 3°. Exhalation de gélatine, puis de phosphate calcaire.
81-84
§ IV. Phénomènes particuliers du développement des dents.
84
Organisation des dents.
85
Portion dure de la dent. - Email. - Expérience qui le fait distinguer de l'os. - Son épaisseur. - Sa nature. - Réflexions sur son organisation. - Portion osseuse. - Sa forme. - Cavité de la dent.
85-87
Portion molle de la dent. - Sa nature spongieuse. - Sa vive sensibilité. - Remarques sur ses sympathies diverses.
88-90
Première dentition considérée avant l'éruption. - Follicule. - Membrane de ce follicule analogue aux séreuses. - Nature albumineuse de la rosée qui la lubrifie. - Mode de développement de la dent osseuse sur le follicule. - Nombre des premières dents.
90-93
Première dentition à l'époque de l'éruption. - Mode d'éruption. - Accidens. - Leurs causes.
94-95
Deuxième dentition considérée avant l'éruption. - Formation du second follicule.
95-97
Deuxième éruption, considérée à l'époque de l'éruption. - Chute des premières dents. - Poussée des secondes.
97-98
Phénomènes subséquens à l'éruption des secondes dents. - Accroissement en longueur et en épaisseur. - Chute des dents, plus précoce que la mort des os. - Pourquoi. - Etat des mâchoires après la chute des dents.
§ V. Phénomènes particuliers du développement des sésamoïdes.
100
Disposition générale des sésamoïdes. - Situation. - Formes.
Etat fibro-cartilagineux.
Etat osseux. - Phénomènes de la rotule. - Usages des sésamoïdes.
SYSTÈME MÉDULLAIRE.
 
Division de ce Système.
105
ARTICLE PREMIER.
 
Système médullaire des os plats, des os courts,
 
et des extrémités des os longs.
 
§ Ier. Origine et conformation. Il est l'épanouissement des vaisseaux du second ordre.
§ II. Organisation. - Il n'y a pas de membrane médullaire. - Entrelacement vasculaire.
§ III. Propriétés. - Il n'y a que les organiques. - Expériences.
107
§ IV. Développement. - Il n'y a point d'huile médullaire dans l'enfance. - Preuves. - Expériences.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Système médullaire du milieu des os longs.
 
§ Ier. Conformation. - Elle est comme cellulaire.
§ II Organisation. - La membrane médullaire n'est pas une expansion du périoste. - Ses vaisseaux.
§ III. Propriétés. - Propriétés de tissu. - Propriétés vitales. - Sensibilité animale. - Vitalité plus active que dans les os.
§ IV. Développement. - Comment la membrane médullaire se forme. - La moelle de l'enfant est absolument différente de celle de l'adulte. - Preuves.
§ V. Fonctions. - La moelle s'exhale. - Ses altérations. - Ses rapports avec la nutrition de l'os. - Nécrose. - La moelle est étrangère à la synovie.
SYSTÈME CARTILAGINEUX.
 
Ce qu'on doit entendre par cartilage.
119
ARTICLE PREMIER.
 
Des formes du Système cartilagineux.
 
§ Ier. Formes des cartilages des articulations immobiles. - surfaces interne et externe. - Rapports des deux cartilages correspondans. - Caractères particuliers de ces cartilages, dans chaque genre d'articulations immobiles.
§ II. Formes des cartilages des articulations immobiles.
§ III. Formes des cartilages des cavités.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système cartilagineux.
 
§ Ier. Tissu propre. - Fibres. - Résistance remarquable du tissu cartilagineux à la putréfaction, à la macération, etc. - Coction, dessiccation de ce tissu. - Ses altérations diverses.
§ II. Parties communes. - Tissu cellulaire. - Moyen de le voir. - Absence des vaisseaux sanguins - Vaisseaux blancs. - Leur coloration dans la jaunisse.
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système cartilagineux.
 
§ Ier. Propriétés physiques. - Elasticité. - Elle paroit due à la surabondance de gélatine. - Preuves.
§ II. Propriétés de tissu. - Elles sont très-obscures.
§ III. Propriétés vitales. - Elles sont peu marquées, ainsi que les sympathies.
Caractères des propriétés vitales. - Tous les phénomènes aux quels elles président suivent une marche chronique. - Remarques générales sur la réunion des parties.
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système cartilagineux.
 
§ Ier. Etat de ce Système dans le premier âge. - Prédominance de la gélatine dans les premiers temps. - Propriété qu'on alors les cartilages de rougir par la macération. - Lames vasculaires entre le cartilage et l'os. - Cause qui arrête au cartilage les limites de l'ossification. - Développement des cartilages des cavités.
§ II. Etat du Système cartilagineux dans les âges suivans. - Caractère différent que prend la gélatine. - Ossification des cartilages chez le vieillard. - Ceux des cavités sont plus précoces à s'ossifier.
§ III. Développement accidentel du Système cartilagineux. - Ce phénomène est contre nature. Tendance de la membrane de la rate à en devenir le siège. - Cartilages accidentels des articulations.
SYSTÈME FIBREUX.
 
Considérations générales.
145
ARTICLE PREMIER.
 
Des formes et des divisions du Système fibreux.
 
Les formes fibreuses se rapportent à la membraneuse et à celle en faisceaux.
§ Ier. Des organes fibreux à formes membraneuses. - Membranes fibreuses. - Capsules fibreuses. - Gaines fibreuses. - Aponévroses.
§ II. Organes fibreux en forme de faisceaux. - 1°. Tendons. - 2°. Ligamens.
§ III. Tableau du Système fibreux. - Analogie des organes divers de ce système. - Le périoste est le centre commun de ces organes.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système fibreux.
 
§ Ier. Tissu propre. - Nature particulière du tissu fibreux. - Son extrême résistance. - Phénomènes de cette résistance. - Elle peut être surmontée. - Différence des tissus fibreux et musculaire. - Expériences sur le tissu fibreux soumis à la macération, à l'ébullition, à la putréfaction, à l'action des acides, des sucs digestifs, etc.
§ II. Parties communes. - Tissu cellulaire. - Vaisseaux sanguins. - Leurs variétés suivant les organes.
ARTICLE TROISIÈME
 
Propriétés du Système fibreux.
 
§ Ier. Propriétés physiques.
§ II. Propriétés de tissu. - Extensibilité. - Loi particulière à laquelle elle est soumise ici. - Contractilité. - Elle est presque nulle. - Quand elle se manifeste.
§ III. Propriétés vitales. - Sensibilité animale. - Mode singulier de la mettre en jeu par la distension. - Conséquence de ce phénomène particulier au tissu fibreux.
Caractères des propriétés vitales. - L'activité vitales est plus marquée dans ce système que dans les précédens. - Il paroît que le tissu fibreux ne suppure pas.
Sympathies. - Exemples de celles des propriétés animales et des organiques.
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système fibreux.
 
§ Ier. Etat de ce Système dans le premier âge. - Les fibres manquent dans la plupart des organes fibreux du foetus. - Mollesse de ces organes à cet âge. - Variétés de développement. - Remarques sur le rhumatisme.
§ II. Etat du système fibreux dans les âges suivans. - Phénomènes de l'adulte. - Roideur générale chez le vieillard.
§ III. Développement accident du Système fibreux. - Diverses tumeurs présentent des fibres analogues à celles de ce système.
176
ARTICLE CINQUIÈME.
 
Des Membranes fibreuses en général.
 
§ Ier. Formes des membranes fibreuses. - Leur double surface. - Ces membranes sont comme les moules de leurs organes respectifs. - Recherches sur celle des corps caverneux. - Expériences qui prouvent qu'elle diffère essentiellement du tissu spongieux subjacent. - Autres recherches sur celle du testicule.
§ II. Organisation des membranes fibreuses.
§ III. Du périoste et de sa forme. - Ses deux surfaces. - Leur adhérence avec les os.
Organisation du périoste. - Développement accidentel de ses fibres dans l'éléphantiasis. - Ses connexions avec les corps fibreux dans l'enfance.
Développement du périoste.
Fonctions du périoste. - En quel sens il sert à l'ossification. - Il est autant relatif aux organes fibreux qu'aux os.
§ IV. Péricondre. - Expériences sur cette membrane.
188
ARTICLE SIXIÈME.
 
Capsules fibreuses.
 
§ Ier. Formes des capsules fibreuses. - Elles sont très-rares. - Disposition des deux principales. - Canal entre elles et leur synoviale.
§ II. Fonctions des capsules fibreuses.
ARTICLE SEPTIÈME.
 
Gaînes fibreuses.
 
Leur division.
 
§ Ier. Gaînes fibreuses partielles. - Leur forme. - Leur disposition. - Pourquoi les tendons fléchisseurs en sont seuls pourvus.
§ II. Gaines fibreuses générales
193
ARTICLE HUITIÈME.
 
Des Aponévroses.
 
§ Ier. Des aponévroses à enveloppe. - Leur division.
194
Aponévroses à enveloppe générale.
194
Formes. - Elles sont accommodées aux membres, etc.
Muscles tenseurs. Organisation. - Exemples des muscles tenseurs. - Leurs usages relatifs aux aponévroses. - Analogie et différence avec les tendons. - Arrangement des fibres.
Fonctions.
Aponévroses à enveloppe partielle. - Exemples. - Usages généraux de ces aponévroses.
§ II. Aponévroses d'insertion.
200
Aponévroses d'insertion à surfaces larges. - Leur origine. - Leurs usages. - Leur identité de nature avec les tendons. - Expériences.
Aponévroses d'insertion en arcade. - Elles sont rares. - Elles existent là où passent des vaisseaux. - Elles ne les compriment pas.
Aponévroses d'insertion à fibres isolées.
202
ARTICLE NEUVIÈME.
 
Des Tendons.
 
§ Ier. Formes des Tendons. - Rapports des usages avec les formes. - Union avec les fibres charnues.
§ II. Organisation des tendons. - Manière de bien voir leurs fibres. - Ils paroissent dépourvus de vaisseaux sanguins. - Leur tendance à se pénétrer de phosphate calcaire.
ARTICLE DIXIÈME.
 
Des Ligamens.
 
Leur division.
208
§ Ier. Ligamens à faisceaux réguliers. - Disposition générale.
Ligamens à faisceaux irréguliers.
SYSTÈME FIBRO-CARTILAGINEUX.
 
Organes qui le composent.
211
ARTICLE PREMIER.
 
Formes du Système fibro-cartilagineux.
 
Division en trois classes des organes de ce système. - Caractères de chaque classe.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système fibro-cartilagineux.
 
§ Ier. Tissu propre. - Il résulte, 1°. d'une substance fibreuse, 2°. d'une cartilagineuse. - Il doit sa résistance à la première, et son élasticité à la seconde. - Action du calorique, de l'air, de l'eau sur le tissu fibro-cartilagineux. - Il rougit par la macération. - Absence du péricondre sur la plupart des fibro-cartilages.
Parties communes.
217
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système fibro-cartilagineux.
 
§ Ier. Propriétés physiques. - Elasticité et souplesse réunies.
§ II. Propriétés de tissu. - Extensibilité. - Elle y est assez marquée. - Contractilité. - Différences d'avec l'élasticité.
§ III. Propriétés vitales. - Elles sont peu marquées. - Influence de l'obscurité de ces forces sur les propriétés des fibro-cartilages.
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système fibro-cartilagineux.
 
§ Ier. Etat de ce Système dans le premier âge. - Mode de développement des trois classes.
§ II. Etat de ce Système dans les âges suivans. - Rigidité générale de ces organes. - Conséquences. - Ossification assez rare des fibro-cartilages.
SYSTÈME MUSCULAIRE
 
DE LA VIE ANIMALE.
 
Différence des muscles de l'une et de l'autre vie. - Considérations sur ceux de l'animale.
224
ARTICLE PREMIER.
 
Des formes du Système musculaire de la vie
 
animale.
 
Division de ces muscles en longs, en larges et en courts. § Ier. Formes des muscles longs. - Lieu qu'ils occupent. - Leur division. - Leur isolement et leur réunion. - Formes particulières des muscles longs de l'épine.
§ II. Formes des muscles larges. - Où ils sont situés. - Epaisseur. - Formes particulières des muscles larges pectoraux.
§ III. Formes des muscles courts. - Où ils se trouvent. - Leur disposition. - Remarques sur les trois espèces de muscles.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système musculaire de la vie
 
animale.
 
§ Ier. Tissu propre à cette organisation. - Disposition en faisceaux de ce tissu. - Sa division en fibres. - Longueur des fibres charnues, comparée à celle du muscle. - Leur direction. - Leur figure. - Leur mollesse. - Facilité de leur rupture dans le cadavre. - Difficulté sur le vivant.
Composition du tissu musculaire. - Action de l'air dans la dessiccation et la putréfaction. - Action de l'eau froide. - Macération et ses produits. - Facilité de la substance colorante à s'enlever. - Analogie du tissu restant avec la fibrine du sang. - Rapport des forces avec ce tissu. - Action de l'eau bouillante. - Quelques phénomènes particuliers du bouilli ordinaire. - Rôtissage du tissu charnu. - Affinité singulière des sucs digestifs pour cette sorte de tissu. - Considérations générales. - Influence du sexe et des organes génitaux sur le tissu charnu.
§ II. Parties communes à l'organisation de ce Système. Tissu cellulaire. - Manière dont il enveloppe les fibres. - Ses usages pour le mouvement musculaire. - Expérience. - Muscles graisseux.
Vaisseaux. - Artères. - Du sang des muscles. - De leur coloration. - État libre et état combiné de la substance colorante. - Veines. - Remarques sur leur injection.
Nerfs. - Il n'y a presque que ceux de la vie animale. - Leur différence dans les extenseurs et dans les fléchisseurs. - Manière dont les nerfs pénètrent les muscles.
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système musculaire de la vie
 
animale.
 
§ Ier. Propriétés de tissu.
252
Extensibilité. - Cette propriété est continuellement en action. - Elle est proportionnée à la longueur des fibres. - Son exercice dans les maladies.
Contractilité. - Phénomènes des antagonistes. - Distinction, dans ces phénomènes, de ce qui appartient aux propriétés vitales et à celles de tissu. - De la contractilité de tissu dans les maladies. - Etendue et vitesse des contractions. - Elles subsistent après la mort. - Différences essentielles entre la contractilité de tissu et le racornissement. - Leur parallèle.
§ II. Propriétés vitales.
263
Propriétés de la vie animale. Sensibilité. - La plupart des agens ordinaires ne la développent pas. - Elle est mise en jeu par des contractions répétées. - Du sentiment de lassitude. - Sensibilité des muscles dans leurs affections.
Contractilité animale. - On doit la considérer sous un triple rapport.
Contractilité animale considérée dans le cerveau. - Le principe de cette propriété existe dans cet organe. - Preuves tirées de l'observation. - Preuves puisées dans les maladies. - Preuves empruntées des expériences sur les animaux. - Des cas où le cerveau est étranger aux muscles.
Contractilité animale considérée dans les nerfs. - Influence de la moelle épinière sur cette propriété. - Observations et expériences. - Influence des nerfs. - Observations et expériences. - Tous les nerfs ne transmettent pas également les diverses irradiations du cerveau. - Direction de la propagation de l'influence nerveuse.
Contractilité animale considérée dans les muscles. - Conditions nécessaires dans le muscle pour se contracter. - Obstacles à la contraction. - Expériences diverses.
Causes qui mettent en jeu la contractilité animale. - Division de ces causes. - De la volonté. - Des causes involontaires. - Excitation directe. - Excitation sympathique. - Influence des passions. - Remarques sur les mouvemens du foetus.
Permanence de la contractilité animale après la mort. - Expériences diverses. - Conséquences relatives à la respiration. - Variété de la permanence de cette propriété. - Comment elle s'éteint.
Propriétés organiques. - Sensibilité organique et contractilité organique insensible. - Contractilité organique sensible. - Expériences diverses sur cette dernière propriété. - Phénomènes des irritations. - Pour étudier cette contractilité, il faut annuler l'animale. - Comment on y parvient. - Divers modes de contraction.
Sympathies. - La sensibilité animale est la propriété spécialement mise en jeu par elles. - Remarques générales. - Sympathies de sensibilité animale. - Les propriétés organiques sont rarement mises en jeu.
Caractère des propriétés vitales. - Remarques diverses sur ce caractère.
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Phénomènes de l'action du Système musculaire
 
de la vie animale.
 
§ Ier. Force de contraction. - Différence suivant qu'elle est mise en jeu par les irritans ou par l'influence cérébrale. - Expériences. - Influence de l'organisation musculaire sur la contraction. - Lois de la nature inverses de celles de la mécanique dans la production des mouvemens. - Multiplication de forces. - Inexactitude du calcul sur ce point.
§ II. Vitesse des contractions. - Variétés suivant les contractions, I°. par les stimulans, 2°. par l'action nerveuse. - Degrés divers de vitesse, suivant les individus. - Influence de l'habitude sur ce degré.
§ III. Durée des contractions.
§ IV. État des muscles en contraction. - Phénomènes divers qu'ils éprouvent alors. - Remarque essentielle sur les divers modes de contraction.
§ V. Mouvemens imprimés par les muscles.
314
Mouvemens simples, I°. dans les muscles à direction droite. - Comment on détermine les usages de ces muscles. - 2°. Dans les muscles à direction réfléchie. - 3°. Dans ceux à direction circulaire.
Mouvemens composés. - Presque tout mouvement est composé. - Comment. - Exemples divers des mouvemens composés. - Antagonisme.
§ VI. Phénomènes du relâchement des muscles. - Ils sont opposés aux précédens.
321
ARTICLE CINQUIÈME.
 
Développement des muscles de la vie animale.
 
§ Ier. État de ce Système chez le Foetus. - Il contient peu de sang. - Peu de contractilité à cet âge. - Influence, sur ces phénomènes, du sang qui pénètre alors les muscles. - Ces organes sont grêles et foibles.
§ II. État de ce Système pendant l'accroissement. - Effet subit du sang rouge qui pénètre dans les muscles, et des autres irritations qui lui sont associées. - Coloration des muscles. - Epoque de la plus vive coloration. - Variétés de l'action des réactifs sur le tissu charnu des jeunes animaux.
§ III. Etat de ce Système après l'accroissement. - L'épaisseur augmente toujours. - Les formes extérieures se prononcent. - Couleur chez l'adulte. - Variétés sans nombre.
§ IV. Etat de ce Système chez le vieillard. - Augmentation de densité. - Diminution de cohésion. - Phénomènes de la vacillation des muscles. - Muscles atrophiés.
§ V. État du Système musculaire à la mort. - Relâchement ou roideur des muscles.
SYSTÈME MUSCULAIRE
 
DE LA VIE ORGANIQUE.
 
Considérations générales.
339
ARTICLE PREMIER.
 
Formes du Système musculaire de la vie organique.
 
Direction courbe des fibres. - Elles ne naissent point du système fibreux. - Variétés des formes musculaires, suivant les organes.
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système musculaire de la vie
 
organique.
 
Différence générale d'organisation avec les muscles précédens.
342
§ Ier. Tissu propre. - Disposition générale de la fibre musculaire. - Analogie et différence avec la précédente.
§ II. Parties communes. - Tissu cellulaire. - Vaisseaux sanguins. - Nerfs des ganglions et du cerveau. - Proportion de chaque classe.
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système musculaire de la vie
 
organique.
 
§ Ier. Propriété de tissu. Extensibilité. - Caractère particulier de cette propriété dans les muscles organiques. - Dans les anévrismes du coeur et dans la grossesse, ce n'est pas l'extensibilité qui est mise en jeu. - Remarques à ce sujet.
Contractilité. - Elle est proportionnée à l'extensibilité. - Les substances contenues dans les muscles creux sont leurs antagoniste. - Remarques.
§ II. Propriétés vitales. Sensibilité. - De la lassitude des muscles organiques. - Remarques sur la faim.
Contractilité animale. - Elle est nulle dans ces muscles. - Expériences diverses. - Observations. - Des muscles en partie volontaires, en partie organiques. - Expériences. - Remarques sur la vessie, le rectum, etc. - Absence de l'influence nerveuse sur les muscles organiques.
Propriétés organiques. - Remarques générales.
365
De la contractilité organique sensible, considérée sous le rapport des excitans.
366
Excitans naturels. - Observation diverses. - Remarques sur l'influence des fluides sur les solides. - Influence de la qualité et de la quantité des fluides sur les muscles creux.
Excitans artificiels. - Action de ces excitans. - Différens modes d'action. - Limites du racornissement et de la contraction vitale.
De la contractilité organique sensible, considérée sous le rapport des organes.
373
Première variété. Diversité du tissu musculaire. - Chaque muscle est surtout en rapport avec telle ou telle substance déterminée. - Application de ce principe aux fluides naturels et étrangers.
Deuxième variété. Age. - Vivacité de la contractilité dans l'enfance. - Conséquences. - Phénomène inverse dans le vieillard.
Troisième variété. Tempérament. - Différence des individus sous le rapport de la force musculaire organique. - Cette force n'est point toujours en rapport avec la force musculaire animale. - On ne peut l'accroître comme celle-ci par l'habitude.
Quatrième variété. Sexe.
Cinquième variété. Saison et climat.
379
Contractilité organique sensible, considérée relativement à l'action des stimulans sur les organes. - Existence habituelle d'un intermédiaire pour cette action. - Nature de cet intermédiaire.
Contractilité organique sensible, considérée relativement à sa permanence après la mort. - Diversité de cette permanence suivant le genre de mort. - Remarques.
Sympathies. - Sympathies du coeur. - Sympathies de l'estomac. - Remarques sur les vomissemens bilieux. - Considérations générales. - Sympathie des intestins, de la vessie, etc.
Caractère des propriétés vitales. - Energie vitale très-prononcée dans ce système. - Ses affections portent sur sa force vitale prédominante. - Rareté des affections qui supposent un trouble des propriétés organiques.
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Phénomènes de l'action du Système musculaire
 
de la vie organique.
 
§ Ier. Force de contraction. - Différence d'avec la force de contraction du système précédent. - Cette force est plus grande dans les phénomènes vitaux que dans les expériences. - Inexactitude des calculs.
§ II. Vitesse des contractions. - Dans les expériences. - Pendant la vie. - Comparaison avec la vitesse des muscles précédens.
§ III. Durée des contractions.
§ IV. Etat des muscles en contraction. - Différence sous ce rapport entre le coeur et les muscles gastriques.
§ V. Mouvemens imprimés par les muscles organiques.
§ VI. Phénomènes du relâchement des muscles organiques. - Différences de ce relâchement d'avec la dilatation active des muscles. - Preuves des phénomènes de cette dilatation.
ARTICLE CINQUIÈME.
 
Développement du Système musculaire de la vie
 
organique
 
§ Ier. Etat de ce Système chez le foetus. - Prédominance du coeur. - Etat des autres muscles. - Foiblesse de la contractilité organique à cet âge.
§ II. Etat du Système musculaire organique pendant l'accroissement. - Augmentation générale d'action à la naissance. - De l'accroissement en épaisseur et de celui en longueur. - Leurs différences.
§ III. Etat du Système musculaire organique après l'accroissement.
§ IV. Etat du Système musculaire organique chez le vieillard. - Ce système survit pour ainsi dire au précédent. -Phénomène résultant de son affoiblissement.
SYSTÈME MUQUEUX.
 
ARTICLE PREMIER.
 
Des divisions et des formes du Système muqueux.
 
§ Ier. Des deux membranes muqueuses générales, gastro-pulmonaire et génito-urinaire. - Différence de ces deux membranes. - Leur rapport.
415-420
§ II. Surface adhérente des membranes muqueuses. - Ses rapports. - Elle est par-tout subjacente aux muscles. - Tissu soumuqueux. - Expérience.
420-421
§ III. Surface libre des membranes muqueuses. - Des plis qu'elle présente. - 1°. De ceux qui comprennent toutes les membranes. - 2°. De ceux qui sont permanens sur la surface muqueuse. - 3°. De ceux qui dépendent de l'état de vacuité des organes creux. - Expériences diverses. - L'étendue des surfaces muqueuses est toujours à peu près la même, quel que soit l'état de leurs organes. - Rapport de leur surface libre avec les corps extérieurs. - Leur sensibilité est accommodée à ce rapport. - Le mot corps étranger n'est que comparatif.
421-428
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système muqueux.
 
§ Ier. Tissu propre. - Ce qu'il présente à considérer.
428-429
Corion muqueux. - Son épaisseur variable. - Nature muqueuse de la membrane de l'oreille. - Conséquences pathologiques. - Mollesse du tissu muqueux. - Action de l'air, de l'eau, du calorique, des acides, des sucs digestifs sur le tissu muqueux
429-437
Papilles muqueuses. - Leurs variétés de formes. - Leur nature nerveuse. - Preuves de cette nature nerveuse. - Leur influence sur la sensibilité des organes muqueux.
437-441
§ II. Parties communes.
441
Des glandes muqueuses et des fluides qu'elles séparent. - Situation. - Formes. - Volume. Texture.
442-443
Fluides muqueux. - Propriétés physiques. - Action de divers agens sur eux. - Leurs fonctions. - Parties où ils abordent et où ils sont en moindre proportion. - Susceptibilité d'être augmentés par toute irritation portée sur leurs excréteurs. - Conséquences. - Remarques sur l'excitation des surfaces muqueuses dans les maladies. - Usages des membranes muqueuses sous le rapport de l'évacuation habituelle de leurs fluides. - Remarques générales sur les fluides secrétés. - Sentiment singulier né du séjour des fluides muqueux séjournant sur leurs surfaces respectives.
443-453
Vaisseaux sanguins. - Leurs variétés de proportion. - Leur position superficielle. - Conséquence. - Rougeur du système muqueux. - Il la perd souvent. - Expériences sur l'état des vaisseaux muqueux dans la plénitude et le resserrement de leurs organes creux. - Autres expériences sur l'influence des gaz sur la coloration du système muqueux. - Causes de sa rongeur. - Substance colorante, combinée et libre.
453-464
Exhalans. - Y a-t-il exhalation sur le système muqueux? - Exhalation pulmonaire. - Une grande parie de la respiration pulmonaire vient de la dissolution des sucs muqueux. - Autres exhalations muqueuses. - Hémorragies.
464-466
Absorbans. - Preuves de l'absorption muqueuse. - Irrégularité de cette absorption. - Cause de cette irrégularité.
466-468
Nerfs. - Ceux du cerveau. - Ceux des ganglions. - Leur distribution respective sur ce système.
468-469
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système muqueux.
 
§ Ier. Propriétés de tissu. - Elles sont moindre qu'il ne le semble d'abord. - Cependant elles sont réelles. - Leur variété. - Les conduits muqueux ne s'oblitèrent point par contractilité de tissu quand ils sont vides.
469-471
§ II. Propriétés vitales.
471
Propriétés de la vie animale. - Vive sensibilité du système muqueux. - Influence de l'habitude sur cette propriété. - Conséquences de cette remarque. - Sensibilité muqueuse dans les inflammations.
471-475
Propriétés de la vie organique. - La sensibilité organique et la contractilité insensible sont très-marquées ici. - Pourquoi. - Conséquences pour les maladies. - Variétés de ces propriétés. - Espèce de contractilité organique sensible dans le tissu muqueux.
475-479
Sympathies. - Comment nous les diviserons.
479-480
Sympathies actives. - Exemple de ces sympathies pour chaque propriété vitales.
480-483
Sympathies passives. - Les prédominantes sont celles de contractilité organique insensible. - Pourquoi.
483-486
Caractère des propriétés vitales. - Activité vitale de ce système. - Ses variétés. - Conséquences pour les maladies. - Remarques sur les sympathies stomacales.
486-489
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système muqueux.
 
§ Ier. État du Système muqueux dans le premier âge. - Il suit l'état des organes auxquels il appartient. - Finesse des papilles. - Le rouge muqueux est alors foncé. - Changement subit à la naissance. - Pourquoi. - Phénomène de la puberté.
489-493
§ II. État du Système muqueux dans les âges suivans. - Ses phénomènes chez l'adulte. - Ses phénomènes chez le vieillard.
493-495
SYSTÈME SÉREUX.
 
Remarques générales.
495
ARTICLE PREMIER.
 
De l'étendue, des formes et des fluides du Système
 
séreux.
 
Disposition générale de ses membranes. - De la surface séreuse considérée en général. - Toute membrane séreuse est un sac sans ouverture.
496-500
§ Ier. Surface libre des Membranes séreuses. - Elle est lisse et polie. - Cet attribut est étranger à la compression. - Cette surface isole les organes auxquels appartiennent les surfaces séreuses. - Son influence sur le mouvement de ces organes. - Adhérences des surfaces séreuses. - Leur division.
500-507
§ II. Surface adhérente du Système séreux. - Moyen d'union. - Les membranes séreuses changent souvent de rapports avec leurs organes. - Cela est dû à la laxité des adhérences. - Adhérences plus serrées.
507-509
§ III. Fluides séreux. - Leur quantité. - Variétés de cette quantité. - Expériences. - Variétés morbifiques. - Nature de ces fluides.
509-512
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système séreux.
 
Les membranes séreuses n'ont qu'un feuillet. - Sa couleur. - Son épaisseur.
512-513
§ Ier. Nature celluleuse du tissu séreux. - Preuves de cette nature celluleuse. - Expériences par la macération, l'ébullition, la dessiccation, la coction, la putréfaction. - Différences entre les tissus cellulaire et séreux.
513-518
§ II. Parties communes à l'organisation du Système séreux. Exhalans. - Preuves diverses de l'exhalation séreuse.
518-519
Absorbans. - Preuves de l'absorption séreuse. - Expériences. - Mode d'origine des absorbans.
519-521
Vaisseaux sanguins. - Les membranes séreuses en ont peu. - Ceux qui leur sont subjacens ne leur appartiennent pas. - Preuves.
521-522
§ III. Variétés d'organisation du Système séreux. - Exemples divers de ces variétés. - Conséquences pour les maladies. - Remarques sur le péricarde. - Caractères communs.
522-525
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système séreux.
 
§ Ier. Propriétés de tissu. Extensibilité. - Elle est moins marquée qu'il ne le semble d'abord. - Pourquoi. - Usage des replis des membranes séreuses. - De leur déplacement. - Douleur de ces déplacemens dans l'inflammation.
525-527
Contractilité. - Moindre qu'elle ne le paroît. - Cependant elle est réelle.
527-528
§ II. Propriétés vitales. - Elles jouissent de peu de sensibilité animale. - Pourquoi. - Expériences. - Les propriétés organiques sont très-sensibles. - Conséquences.
528-530
Sympathies. - Exemples divers. - Remarque sur les exhalations sympathiques. - Remarque sur la sérosité cadavérique
530-532
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système séreux.
 
§ Ier. État de ce Système dans le premier âge. - Extrême ténuité des surfaces. - Quantité des fluides. - Qualité. - Changemens à la naissance. - Expériences.
532-534
§ II. État du Système séreux dans les âges suivans. - Les surfaces séreuses suivent les lois de leurs organes respectifs. - Densité accrue chez le vieillard. - Ossification rare
534-536
§ III. Développement accidentel du Système séreux. Remarques diverses.
536
SYSTÈME SYNOVIAL.
 
Rapprochement et éloignement entre ce système et le précédent. - Sa division.
537-538
ARTICLE PREMIER.
 
Système synovial articulaire.
 
§ Ier. Comment la synovie est séparée de la masse du sang. - Triple voie de séparation ouverte aux fluides qui émanent du sang.
539
La synovie est-elle transmise par secrétion aux surfaces articulaires? - Preuve négatives. - Des prétendues glandes synoviales. - Expériences.
539-542
La synovie est-elle transmise par transsudation aux surfaces articulaires? - Preuves négatives. - Autre opinion.
542-545
La synovie est-elle transmise par exhalation aux surfaces articulaires? - Preuves positives. - Analogie entre les fluides exhalés et la synovie. - Conséquences.
545-547
§ II. Remarques sur la synovie. - Sa quantité. - Elle varie peu. - Altérations rares de ce fluide. - Sa différence d'avec les fluides séreux.
547-549
Des membranes synoviales.
549
Formes. - Elles représentent des sacs sans ouverture. - Différence d'avec les capsules fibreuses. - Ces capsules manquent dans le grand nombre des articulations. - Expériences. - Preuves de l'existence de la synoviale là où elle adhère.
549-555
Organisation. - Analogie avec les surfaces séreuses. - Structure des prétendues glandes synoviales.
555-557
Propriétés. - Propriétés de tissu. - Propriétés vitales. - Expériences. - Le système synovial reste étranger à la plupart des maladies.
557-559
Fonctions. - Elles sont étrangères à la solidité de l'articulation. - Elles n'ont rapport qu'à la synovie.
559-560
Développement naturel. - Etat de la synoviale dans l'enfant, l'adulte et le vieillard.
560-561
Développement accidentel. - Remarques sur ce développement.
561-562
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Système synovial des tendons.
 
Il se confond souvent avec le précédent.
562-563
Formes, rapports; fluide synovial. - Formes de sacs sans ouverture. - Variétés de ces formes. - Surfaces lisse et adhérente. - Rapport avec le tendon. - Augmentation contre nature du fluide.
563-566
Organisation, propriétés, développement. - Leurs phénomènes sont analogues à ceux du système précédent. - Remarques sur les affections de ces sortes de synoviales.
566-568
SYSTÈME GLANDULEUX.
 
Remarques générales. - Ce que c'est qu'une glande.
569-570
ARTICLE PREMIER.
 
Situation, formes, division, etc., du Système
 
glanduleux.
 
Position soucutanée et profonde. - Rapport de la position des glandes avec leur excrétion. - Variétés des formes glanduleuses. - Distinction de ces variétés. - Surface externe des glandes.
570-574
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système glanduleux.
 
§ Ier. Tissu propre à l'organisation de ce Système. - La disposition fibreuse est étrangère aux glandes. - Peu de résistance du tissu glanduleux. - Triple disposition de ce tissu. - Vague des recherches sur sa nature. - Expériences diverses sur ce tissu. - Dessiccation. - Résultat particulier de la coction. - Rôtissage. - Macération. - Actions des acides, du suc gastrique.
574-581
Des excréteurs, de leur origine, de leurs divisions, etc., des réservoirs glanduleux. - Origine. - Trajet. - Division des glandes en trois classes, sous le rapport de la terminaison de leurs excréteurs. - Des réservoirs. - Ce qui les remplace là où ils manquent. - Mouvement des fluides dans les excréteurs.
581-584
Volume, direction, terminaison des excréteurs. - Remarques. - Tous les excréteurs s'ouvrent sur les systèmes muqueux ou cutané. - Observations sur le tube intestinal.
585-586
Remarques sur les fluides secrétés. - Ils peuvent rentrer dans la circulation. - Expériences diverses à ce sujet. - Conséquences.
589-593
Structure des excréteurs. - Membrane interne. - Tissu extérieur.
593-594
§ II. Parties communes à l'organisation du Système glanduleux. Tissu cellulaire. - Division des glandes en deux classes, sous le rapport de ce tissu. - Sérosité et graisse de ce tissu. - Des foies graisseux.
594-597
Vaisseaux sanguins. - Diverses manières dont ils pénètrent les glandes, suivant qu'elles sont ou non environnées de membranes. - Trajet des artères dans les glandes. - Veines. - Elles versent leur sang dans le sang noir général. - Reflux depuis le coeur jusque dans les glandes.
597-600
Du sang des glandes. - Division de ces organes en trois classes, sous le rapport du fluide qui y pénètre. - Grande quantité de sang contenu dans le foie et le rein. - Variété suivant la secrétion.
601-603
Nerfs. - De ceux des ganglions et des cérébraux. - Leur proportion. - Comment ils pénètrent les glandes. - La secrétion est indépendante de l'influence nerveuse.
603-606
Exhalans et absorbans.
606
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système glanduleux.
 
§ Ier Propriétés de tissu. - Elles sont peu marquées. - Preuves. - Nouvelle remarque sur le reflux du sang noir dans les glandes.
606-608
§ II. Propriétés vitales. - Propriétés de la vie animale. - Expériences sur la sensibilité animale. - Variétés des résultats.
608-610
Propriétés de la vie organique. - La contractilité insensible et la sensibilité correspondante sont les prédominantes. - Leur influence sur la secrétion. - Variétés des fluides secrétés. - Affections organiques des glandes. - Remarques.
610-614
Sympathies.
614
Sympathies passives. Exemples divers. - Sympathies dont les causes agissent à l'extrémité des excréteurs. - Influence des sympathies passives des glandes dans les maladies. - Remarque sur celles de chaque glande.
614-619
Sympathies actives. - Remarques diverses.
619-620
Caractères des propriétés vitales.
620
Premier caractère. Vie propre à chaque glande. - Preuves de cette vie propre. - De son influence dans l'état de santé et de maladie.
620-623
Deuxième caractère. Rémittence de la vie glanduleuse. - Les glandes ont une espèce de sommeil. - Exemples divers.
623-625
Troisième caractère. La vie glanduleuse n'est jamais simultanément exaltée dans tout le système. - Application de cette remarque à l'ordre digestif. - Avantage de l'excitation artificielle des glandes dans les maladies.
625-627
Quatrième caractère. Influence du climat et de la saison sur la vie glanduleuse. - La sueur et plusieurs fluides secrétés sont en sens inverse sous ce rapport.
627-629
Cinquième caractère. Influence du sexe sur la vie glanduleuse.
629
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système glanduleux.
 
§ Ier. État de ce Système chez le foetus. - Les glandes sont très-prononcées à cet âge. - Cependant les secrétions ne sont pas si marquées.
629-631
§ II. État du Système glanduleux pendant l'accroissement. - Activité subitement accrue à la naissance. - Cependant ce n'est pas le système glanduleux qui prédomine dans le premier âge. - Remarques sur ces maladies. - Les glandes muqueuses et lacrymales sont le plus fréquemment en action chez l'enfant.
631-635
§ III. État du Système glanduleux après l'accroissement. - Époque de la puberté. - Son influence sur les glandes. - Influence des glandes de la digestion à l'âge adulte.
635-637
§ IV. État du Système glanduleux chez le vieillard. - Du changement dans le tissu des glandes par l'effet de l'âge. - Plusieurs glandes secrètent encore beaucoup de fluide chez le vieillard. - Rapport de ce phénomène avec la nutrition.
637-639
SYSTÈME DERMOÏDE.
 
Remarques générales.
640
ARTICLE PREMIER.
 
Formes du Système dermoïde.
 
§ Ier. Surface externe du Système dermoïde. - Plis divers de cette surface. - Leur nature différente.
641-644
§ II. Surface interne du Système dermoïde. - Ses rapports. - Absence du pannicule charnu chez l'homme. - Conséquences.
644-646
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système dermoïde.
 
§ Ier. Tissu propre à cette organisation.
646
Corion. - Son épaisseur dans les diverses régions. - Sa structure. - Manière de la voir. - Variété de cette structure suivant les régions. - Aréoles du chorion. - Fibres. - Leur nature. - Elle approche de celle du tissu fibreux. - Cependant elle en diffère. - Le chorion est étranger aux fonctions de la peau relatives à la vie animale et à la vie organique.
646-655
Du corps réticulaire. - Idée qu'on s'en est formée. - Ce qui existe. - Réseau vasculaire. - Substance colorante. - Analogie avec la diversité des races. - Comment on doit considérer cette diversité. - Des cas où le sang pénètre dans le corps réticulaire. - Singulière propriété des vaisseaux de la face à en recevoir plus que les autres. - Cause de ce phénomène. - Triple moyen d'expression des passions. - Rapport de la tendance du système capillaire facial à recevoir du sang, avec les maladies. - Double état du corps réticulaire. - Phénomènes à l'instant de la mort. - Expériences.
655-665
Papilles. Situations. - Il ne faut pas prendre pour telles les saillies cutanées. - Expérience pour prouver la nature de ces saillies. - Leurs variétés. - Formes, structure nerveuse des papilles.
665-668
Action de différens corps sur le tissu dermoïde.
668-669
Action de la lumière. - Les hommes s'étiolent comme les plantes. - Exemples.
669-670
Action du calorique. - Effets qu'il produit sur la peau dans le vivant suivant ses divers degrés. - Effet du froid. - Remarques générales sur la gangrène et sur les antiseptiques. - Fausses opinions des auteurs.
670-676
Action de l'air. - Remarques sur l'influence de ce fluide sur la vaporisation de la transpiration. - Il est étranger à cette fonction elle-même. - Dessiccation de la peau par l'air. - Sa putréfaction.
676-680
Action de l'eau. - Usages généraux des bains. - Leur usage est dans la nature. - Macération de la peau. - État pulpeux. - Coction de la peau. - Mode de racornissement. - Phlyctènes qui s'élèvent à l'instant où il a lieu. - Autres phénomènes de la coction.
680-685
Action des acides, des alcalis, et d'autres substances. - Expériences diverses avec les réactifs. - Remarques.
685-687
§ II. Parties communes à l'organisation du Système dermoïde.
687
Tissu cellulaire. - Manière dont il se comporte. - Remarques sur le furoncle. - Quelquefois il est tout détruit. - Aspect que prend alors la peau. - Remarques sur les leucophlegmaties.
687-689
Vaisseaux sanguins. - Manière dont ils se comportent. - Dilatation des veines en certains cas.
689-690
Nerfs. - Mode de leur distribution.
690-691
Absorbans. - Preuves de l'absorption cutanée. - Absorption des virus. - Tableau de cette absorption. - Variétés qu'elle éprouve. - Absorption de médicamens. - Expériences. - Caractère d'irrégularité des absorptions cutanées. - A quoi tient ce caractère. - Influence de la foiblesse sur cette absorption.
691-696
Exhalans. - Mode de distribution. - Exhalation cutanée. - Insuffisance des calculs sur ce point. - Rapport de cette exhalation avec les secrétions. - Rapport avec l'exhalation pulmonaire. - Expériences sur cette dernière exhalation. - Remarques sur les causes de plusieurs toux. - Défaut de vaporisation du fluide déposé sur les bronches. - Les exhalans cutanés varient. - Sont-ils sous l'influence nerveuse? - Cela ne paroît pas probable.
696-704
Glandes sébacées. - Humeur huileuse de la peau. - Sa quantité. - Ses variétés. - Ses sources. - Nous avons peu de données sur les glandes sébacées.
704-707
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système dermoïde.
 
§ Ier. Propriétés de tissu. - Elles sont très marquées. - Souvent elles sont moindres qu'il ne le semble. - Phénomène de l'extensibilité et de la contractilité.
707-711
§ II. Propriétés vitales.
711
Propriétés de la vie animale. - Sensibilité. - Du tact. - Du toucher. - Ses caractères. - Ses différences des autres sens. - Siége de la sensibilité cutanée. - Mode. - Douleur propre à la peau. - Influence de l'habitude sur cette sensibilité. - Réflexions diverses. - Diminution de la sensibilité cutanée.
711-720
Propriétés de la vie organique. - Ce sont spécialement la sensibilité organique et la contractilité insensible qui composent ces propriétés. - Phénomènes auxquels elles président. - Division des maladies cutanées. - Excitans de le sensibilité organique cutanée. - La contractilité organique sensible est peu marquée.
720-724
Sympathies.
724-725
Sympathies passives. - Exemples divers et remarques sur les sympathies de chaleur. - Remarques générales sur les sensations de chaud et de froid. - Influence des sympathies sur la sueur.
725-729
Sympathies actives. - Ces sympathies sont relatives à chacune des classes des maladies cutanées assignées plus haut. - Exemples divers. - Remarques générales.
729-735
Caractère des propriétés vitales. Premier caractère. La vie cutanée varie dans chaque région. - Variétés de sensibilité animale. - Variétés dans les propriétés organiques.
735-737
Deuxième caractère. Intermittence sous un rapport; continuité sous un autre rapport. - La vie propre de la peau est intermittente du côté des fonctions de relation. - Sa continuité du côté des fonctions organiques.
737-739
Troisième caractère. Influence du sexe.
739
Quatrième caractère. Influence du tempérament.
739-740
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système dermoïde.
 
§ Ier. État de ce Système chez le foetus. - Enduit gluant dans les premiers temps. - Absence de certaines rides chez le foetus. - Laxité d'adhérence. - État des propriétés vitales de la peau chez le foetus. - Ses fonctions à cet âge.
740-744
§ II. État du Système dermoïde pendant l'accroissement. - Révolution subite à la naissance. - Abord du sang rouge à la peau. - Conséquences. - État des forces vitales cutanées dans l'enfance. - État du tissu cutané.
744-749
§ III. État du Système dermoïde après l'accroissement. - Proportion croissante de la substance fibreuse, et décroissante de la gélatineuse. - Remarque sur les maladies et les affections de la peau.
749-752
§ IV. État du Système dermoïde chez le vieillard. - Etat du tissu cutané. - Phénomènes auxquels il donne lieu. - Etat des forces vitales. - État des fonctions.
752-756
SYSTÈME ÉPIDERMOÏDE.
 
Considérations générales. - Division.
757
ARTICLE PREMIER.
 
De l'épiderme extérieur.
 
§ Ier. Formes, rapports avec le derme, etc. - Rides. - Pores. - Adhérence à la peau. - Moyens de détruire cette adhérence. - Disposition.
758-762
§ II. Organisation, composition, etc. - Épaisseur uniforme dans la plupart des parties. - Remarquable épaisseur au pied et à la main. - Conséquences de cette épaisseur. - Expériences sur la couleur des nègres. - Tissu épidermoïde. - Sa nature particulière. - Action de l'air, de l'eau, du calorique, des acides, des alcalis, etc., sur le tissu épidermoïde.
762-770
§ III. Propriétés. - Extensibilité. - Les propriétés animales sont étrangères à l'épiderme. - Il paroît dépourvu aussi de propriétés animales. - Destruction continuelle de l'épiderme. - Sa reproduction quand il est enlevé.
770-776
§ IV. Développement. - État de l'épiderme chez le foetus, chez l'adulte et chez le vieillard.
776-777
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Épiderme intérieur.
 
Remarques générales sur cet épiderme.
777-778
§ Ier. Epiderme de l'origine des surfaces muqueuses. - Il est très-distinct. - Preuves de son existence. - Sa reproduction. - Sa nature.
778-779
§ II. Epiderme des surfaces profondes. - Incertitude sur son existence. - Expériences. - Membranes rejetées au dehors. - Il paroît que ce n'est pas l'épiderme.
779-782
ARTICLE TROISIÈME.
 
Des Ongles.
 
§ Ier. Formes, étendue; rapports, etc. - De l'habitude de couper les ongles. - Portions antérieure, moyenne et postérieure de l'ongle. - Surfaces supérieure et inférieure. - Du tissu qui soutient l'ongle.
782-786
§ II. Organisation, propriétés, etc. - Des lames qui forment les ongles. - De leur arrangement. - Leur analogie avec l'épiderme. - Obscurité des propriétés vitales. - Facilité de la coloration des ongles, de l'épiderme, etc…
786-790
Développement. - État des ongles chez le foetus, chez l'adulte et chez le vieillard.
790-791
SYSTÈME PILEUX.
 
Considérations générales.
792-793
ARTICLE PREMIER.
 
Examen du Système pileux dans les diverses
 
régions.
 
§ Ier. Système pileux de la tête. - Réflexions générales.
793-794
Des cheveux. - Leur longueur. - Leur situation. - Leurs limites. - Leur influence sur la physionomie. - Leurs variétés suivant le sexe. - Leurs usages. - Leur épaisseur. - Leurs couleurs fondamentales. - Leurs nuances. - Leur influence dans le tempérament.
794-800
Sourcils. - Leur disposition générale. - Leurs mouvemens.
800-802
Cils. - Leur forme, leur disposition, etc.
802
Barbe. - Elle est l'attribut du mâle. - Ses rapports avec la force. - De nos usages relatifs à la barbe.
802-805
§ II. Du Système pileux du tronc. - Ses variétés suivant les régions.
805-806
§ III. Système pileux des membres. - Leurs variétés. - Ils manquent à la paume des mains et à la plante des pieds.
806
ARTICLE DEUXIÈME.
 
Organisation du Système pileux.
 
§ Ier. Origine des poils. - Du canal membraneux qui renferme cette origine. - Rapport du poil avec ce canal. - Organisation de celui-ci. - Renflement du poil à son origine. - Son trajet jusqu'à l'extérieur.
807-810
§ II. Enveloppe extérieure des poils. - Analogie de cette enveloppe avec l'épiderme. - Ses différences. - Action des divers agens sur cette enveloppe. - Sa disposition extérieure.
810-812
§ III. Substance intérieure des poils. - Nous en ignorons la nature. - Capillaires des cheveux. - Leur substance colorante. - La substance intérieure des cheveux est essentiellement soumise à l'influence des phénomènes vitaux. - Preuves de cette assertion. - Cela la distingue de l'enveloppe extérieure.
813-818
ARTICLE TROISIÈME.
 
Propriétés du Système pileux.
 
Il éprouve peu de racornissement. - De la frisure. - Les propriétés de tissu peu marquées. - Les animales sont nulles. - Les organiques un peu plus caractérisées.
818-821
ARTICLE QUATRIÈME.
 
Développement du Système pileux.
 
§ Ier. Etat de ce système dans le premier âge. - Du duvet du foetus. - L'accroissement des poils est alors inverse de celui des autres parties. - Leur accroissement après la naissance. - Leurs couleurs sont peu foncées dans l'enfance.
821-822
§ II. État du Système pileux dans les âges suivans. - Révolution à la puberté. - Des poils qui poussent alors. - Il y a peu de changemens dans les âges suivans.
822-823
§ III. Etat du Système pileux chez le vieillard. - Des poils qui meurent les premiers. - De la blancheur qu'ils prennent alors. - Ils croissent encore dans cet état. - Pourquoi. - Poussent-ils après la mort? - Différences générales des corps vivans et bruts dans leur décrépitude.
823-827
§ IV. Développement accidentel. - Développement sur les surfaces muqueuses. - Développement sur la peau. - Développement dans les kystes.
827-828
FIN DE LA TABLE.