La table des matières est en cours de préparation.
Ouvrir la division DU PREMIER VOLUME.Fermer la division DU PREMIER VOLUME.
Ouvrir la division INTRODUCTION.Fermer la division INTRODUCTION.
Fréquence et danger des affections thoraciques, 1.
- Obscurité des signes propres à les faire reconnaître et distinguer, 3.
- Percussion de la poitrine découverte par Avenbrugger, 4.
- Elle laisse beaucoup à désirer, 4.
- Auscultation immédiate des anciens, 6.
- A-peu-près impraticable, 7.
- Première idée de l'auscultation médiate, 7.
- Division de l'ouvrage, 9.
- Istrumens de l'auscultation médiate, 10.
- Description du cylindre ou stéthoscope, 11.
- Précautions à prendre pour son emploi, 12.
- Etude de l'auscultation médiate, 12.
- L'ascultation médiate ne doit pas faire oublier la méthode d'Avenbrugger, 13.
- Elle s'aide quelquefois de diverses méthodes d'exploration plus bornées dans leur objet, 13.
- L'habitude de l'auscultation médiate ne peut guère s'acquérir que dans les hôpitaux, 14.
Ouvrir la division Fermer la division
CHAP. Ier. Exploration de la voix en général, 15.
- Frémissement des parois thoraciques quand un homme sain parle ou chante, 15.
- Découverte de la pectoriloquie, 17.
- Elle indique toujours une excavation dans le poumon, 18.
- Un phénomène semblable a lieu quand on applique le cylindre sur le larynx ou la trachée d'un homme sain, 18.
CHAP. II.De la Phthisie pulmonaire ou de l'affection tuberculeuse du pumon.
ART. Ier. Tubercules du poumon, 19.
- Description des tubercules du poumon, 21.
- Leur ramollissement, 22.
- Expulsion de la matière tuberculeuse ramollie, 23.
- Variétés de forme des excavations tuberculeuses, 24.
- Fausse membrane qui les tapisse, 25.
- Développement secondaire d'une membrane cartilagineuse, 27.
- Tubercules enkystés de M. Bayle, 28.
- Variétés dans la marche de l'affection tuberculeuse, 29.
- Coïncidence de la péripneumonie avec les tubercules, 31.
- Le développement des tubercules est le résultat d'une disposition générale, 31.
- Variétés accidentelles dans la couleur des tubercules, 38.
ART. II. Variétés de la pectoriloquie, 40.
- Pectoriloquie évidente ou douteuse, 40.
- Pectoriloquie parfaite ou imparfaite, 42.
- Expériences faites dans le dessein de rendre la pectoriloquie plus évidente, 44.
- Différences de la pectoriloquie, indépendantes de l'instrument dont on sert, 46.
- Variétés sous le rapport de la voix en elle-même, 47.
- Bruits étrangers à la voix qui peuvent accompagner la pectoriloquie, 48.
- L'extinction de voix n'empêche pas la pectoriloquie, 49.
- Différences de la pectoriloquie suivant le siége et la forme des exvacations tuberculeuses, 50.
- Manière d'explorer la voix, 51.
ART. III. Appréciation de la valeur respective. Des différens signes de la phthisie, 52.
- Degré de certitude de la pectoriloquie comme signe, 52.
- Cas où elle peut n'être pas reconnue, 54.
- Appréciation des autres signes de la phthisie, 57.
ART. IV. Examen de cette question: La guérison de la phthisie est-elle possible? 59.
- Phthisie regardée généralement comme incurable, 59.
- Possibilité de sa guérison, 60.
- Description des fistules pulmonaires, 61.
- Obs. I re. Ulcères du poumon guéris par leur transformation en fistules demi-cartilagineuses, 63.
- Obs. II. Ulcère du poumon transformé en fistule demi-cartilagineuse, et tubercules crus et miliaires chez un sujet mort d'une maladie cérébrale, 68.
- Obs. III. Ulcère transformé en fistule demi-cartilagineuse dans le poumon, chez un sujet qui en présentait un second non guéri, et qui avait en outre des tubercules crus, 72.
- Obs. IV. Phthisie pulmonaire guérie par la transformation de la cavité ulcéreuse en fistule, 76.
- Cicatrisation des fistules pulmonaires, 79.
- Obs. V. Fistule cartilagineuse du poumon en partie cicatrisée, chez un sujet qui avait d'ailleurs des tubercules à divers degrés et une fistule pulmonaire non cicatrisée, 79.
- Description des cicatrices pulmonaire, 84.
- Flaccidité et noirceur du tissu pulmonaire autour de ces productions, 84.
- Dépressions inégales de la surface du poumon dans le lieu où ces productions existent, 86.
- Oblitération des rameaux bronchiques et des vaisseaux sanguins qui s'y rendent, 87.
- Obs. VI. Cicatrice celluleuse ancienne dans le poumon, chez un homme mort d'une pleurésie chronique et d'une péritonite aiguë, 88.
- Obs. VII. Cicatrice fibro-cartilagineuse ancienne dans un poumon, chez un homme mort de péripneumonie, 95.
- Réflexions sur les observations précédentes, 100.
- Variétés des cicatrices pulmonaires, 103.
- Guérison momentanée de la phthisie, 103.
- Obs. VIII. Phthisie pulmonaire suspendue dans sa marche et en apparence guérie, 104.
- Causes probables de la suspension de la marche de la phthisie. 105.
- Considérations sur la marche des tubercules, 106.
- Signes qui peuvent faire espérer la guérison de la phthisie, 108.
- Obs. IX. Phthisie pulmonaire guérie, 109.
- Obs. X. Phthisie pulmonaire guérie, 112.
ART. V. De l'Expectoration de la matière tuberculeuse ou des vomiques, 113.
- Description des vomiques du poumon, 113.
- Opinion d'Hippocrate sur cette maladie, 114.
- Les vomiques sont le produit du ramollissement d'une grande masse tuberculeuse, 116.
- Caractères des crachats dans la première période de la phthisie, 117.
- Dans la seconde période, 118.
- Coïncidence de la pectoriloquie avec l'apparition des crachats de la seconde espèce, 119.
- Rapports de l'état des crachats avec la lésion organique qui constitue la phthisie, 120.
- Conclusion du chapitre II, 123.
CHAP. III.De la Dilatation des bronches, 124.
- Description de cette altération organique, 125.
- Maladies qui la produisent, 126.
- Signes qui peuvent la faire reconnaître, 127.
- Obs. XI. Dilatation aiguë des bronches à la suite de la coqueluche, 128.
- Obs. XII. Dilatation chronique des bronches, 133.
CHAP. IV. De l'Egophonie ou de la pectoriloquie chevrotante, 138.
- Analogie de ce phénomène avec la pectoriloquie, 138.
- Description de l'égophonie, 139.
- Précaution nécessaire pour bien l'entendre, 140.
- Cas où elle a lieu, 140.
- Endroits où elle s'entend, 142.
- Opinion sur la cause de ce phénomène, 143.
- Pronostic qu'on doit en tirer, 147.
Doutes non encore éclaircis sur ce phénomène, 148.
- Suspension momentanée de l'égophonie, 150.
- Coïncidence de ce phénomène avec la pectoriloquie, 150.
Ouvrir la division . Fermer la division .
CHAP. Ier. Exploration de la respiration en général, 151.
- Utilité de l'auscultation de la respiration dans presque toutes les affections des poumons, 151.
- Bruit de la respiration chez un homme sain, 152.
- Causes qui peuvent empêcher son appréciation exacte, 152.
- Moyens à prendre pour la rendre plus sonore et plus facile à explorer, 153.
- Influence de l'âge sur l'intensité du bruit de la respiration, 154.
- Caractères du bruit de la respiration chez les enfans, 154.
- Chez les adultes, 155.
- Causes de la différence du bruit de la respiration dans l'enfance et dans l'âge adulte, 156.
- Le bruit de la respiration sensible à l'oreille nue ne peut servir de mesure à celui que l'auscultation médiate fait entendre, 158.
- Signes généraux fournis par l'absence du bruit de la respiration, 159.
CHAP. II. De la Péripneumonie.
ART. Ier. Caractères anatomiques de la péripneumonie, 160.
- La péripneumonie présente trois degrés sous le rapport anatomique, 160.
- Etat du poumon dans le premier degré, 161.
- Dans le deuxième degré, 161.
- Dans le troisième degré, 164.
- Abcès du poumon, 165.
- Différences entre ces collections purulentes et les masses tuberculeuses ramollies, 166.
- Réunion des trois degrés de la péripneumonie dans le même poumon, 167.
- Résolution de la péripneumonie, 168.
ART. II. Des Signes de la péripneumonie, 169.
- Insuffisance de la plupart des signes attribués par les auteurs à la péripneumonie, 169.
- Caractères des crachats dans la péripneumonie, 170.
- Utilité de la percussion pour reconnaître cette maladie, 171.
- Avantages de l'exploration à l'aide du cylindre, 172.
- Caractère du bruit de la respiration dans le premier degré de la péripneumonie, 172.
- Absence totale de ce bruit dans les deux autres degrés, 172.
- Précision de l'auscultation médiate pour apprécier les progrès de la guérison dans la péripneumonie, 173.
- Avantages de ce résultat, 174.
- Circonstances qui donnent encore à l'auscultation médiate un grand avantage sur la percussion, 175.
- Comparaison de ces deux méthodes d'exploration, et précautions nécessaires pour rendre la dernière aussi utile que possible, 179.
ART. III. De la Gangrène du poumon, 181.
- Rareté de cette affection, 181.
- Variétés qu'elle peut présenter, 182.
- Caractères anatomiques de la gangrène non circonscrite du poumon, 182.
- Ses symptômes, 183.
- Marche plus lente de la gangrène circonscrite, 184.
- Description des eschares gangréneuses du poumon, 184.
- Ramollissement de ces eschares, 185.
- Caractères des excavations qui en résultent, 185.
- Symptômes de la gangrène partielle du poumon, 186.
- Les excavations gangréneuses donnent la pectoriloquie, 187.
- Obs. XIII. Eschare gangréneuse superficielle du poumon ayant déterminé une pleurésie, 188.
Obs. XIV. Gangrène du poumon, eschares gangréneuses détachées et formant bourbillon, 193.
Obs. XV. Gangrène partielle du poumon; eschare tombée en deliquium putride, 197.
Obs. XVI. Pleurésie et pneumo-thorax par suite de la rupture dans la plèvre d'un abcès gangréneux du poumon, 199.
- Variété fort rare de la gangrène circonscrite du poumon, 208.
- Description de cette altération, 209.
- Signe qui peut la faire reconnaître. 209.
CHAP. III. De l'Emphysème du poumon, 210.
- Fréquence de cette maladie et causes qui l'on fait méconnaître, 210.
- Description du tissu pulmonaire sain, 210.
- Changemens qui s'y opèrent dans l'emphysème léger, 211.
- Rupture des cellules aériennes dans l'emphysème du poumon porté plus loin ou survenu trop brusquement, 212.
- Etat du tissu pulmonaire après cette rupture, 213.
- Il est facile de méconnaître l'emphysème quand il affecte les deux poumons, 214.
- Aspect des poumons emphysémateux, 215.
- Signes généraux de l'emphysème du poumon, 217.
- Signes pathognomoniques fournis par l'auscultation médiate et la percussion, 219.
- Maladies avec lesquells on peut confondre l'emphysème du poumon, 220.
- Conjectures sur la manière dont se développe cette maladie, 221.
- Faits à l'appui de ces conjectures, 222.
- Cas qui font exception, 224.
- Auteurs qui ont entrevu l'emphysème du poumon, 226.
- Obs. XVII. Emphysème partiel des poumons, 230.
- Obs. XVII. Emphysème du poumon et hypertrophie du coeur à la suite de catarrhes habituels, 234.
- Obs. XIX. Emphysème total des poumons, 239.
- Obs. XX. Emphysème des poumons à un médiocre degré, catarrhe suffocant et péripneumonie légère, 247.
- Obs. XXI. Emphysème du poumon avec crevasses du tissu pulmonaire chez une femme guérie depuis long-temps de la phthisie pulmonaire, 251.
CHAP. IV. Des Productions accidentelles développées dans les poumons.
ART. Ier. Des Productions accidentelles du poumon en général, 263.
- Symptômes communs que présentent ces productions, 264.
- Signes fournis par l'auscultation médiate lorsque ces productions sont volumineuses, 265.
- Cas où ces signes manquent, 265.
- Inutilité de sa percussion dans les cas de productions peu volumineuses, 266.
- Possibilité de reconnaître les tumeurs volumineuses dévéloppées dans le médiastin, 267.
ART. II. Des Kystes développés dans le poumon, 267.
- Définition des kystes, 267.
- Description générale de ces productions; leur état simple ou composé, 268.
- Rareté de ces productions chez l'homme, 268.
- Description d'un kyste composé situé dans le lobe inférieur du poumon droit, 269.
ART. III. Des Vers vésiculaires développés dans le poumon, 270.
- Description des acéphalocystes ou hydatides, 270.
- Variétés des kystes dans lesquels sont renfermés ces vers, 272.
- Observation sur une double hydatide développée dans les poumons, par M. Geoffroy, 273.
- Possibilité d'obtenir quelques signes par l'auscultation médiate dans un cas semblable, 277.
ART. IV. Des Productions cartilagineuses, osseuses, calculeuses et crétacées du poumon, 278.
- Fréquence de ces productions, 279.
- Irrégularité de l'ossification des productions cartilagineuses, 279.
- Variétés des ossifications accidentelles, 280.
- Description de ces productions, 280.
- Opinions des pathologistes sur la cause des concrétions calculeuses ou crétacées des poumons, 282.
- Examen de l'opinion de M. Bayle sur la phthisie calculeuse, 284.
- Incertitude des symptomes attribués à l'existence des productions osseuses ou crétacées du poumon, 286.
ART. V. Des Mélanoses du poumon, 288.
- Considérations sur les productions accidentelles qui n'ont point d'analogue dans les tissus naturels, 288.
- Description des mélanoses, 289.
- Mélanoses enkystées, 289.
- Non enkystées, 290.
- Infiltration des organes par la matière des mélanoses, 291.
- Effets généraux des mélanoses, 292.
- Effets locaux produits par leur développement dans le poumon, 292.
- Rareté du développement des mélanoses dans le tissu pulmonaire, 294.
- Différences de la matière des mélanoses et de la matière noire pulmonaire, 294.
- Difficulté de distinguer ces deux matières dans quelques cas, 295.
- Description de la matière noire pulmonaire, 296.
- Circonstances qui donnent lieu à un développement plus grand de cette matière, 297.
- Règle à suivre pour la distinguer de la matière des mélanoses, 298.
- Obs. XXII. Mélanoses développées dans un grand nombre d'organes, 299.
- Obs. XXIII. Cicatrices imparfaites dans les poumons mêlées de productions cartilagineuses et crétacées avec accumulation de matière noire pulmonaire, 302.
Réflexions sur ces deux observations, 309.
ART. VI. Des Encéphaloïdes du poumon, 312.
- Les encéphaloïdes ne peuvent constituer une espèce de phthisie, 312.
- Variétés et développement de la matière cérébriforme, 313.
- Description de la matière cérébriforme parvenue à son entier développement, 313.
- Ramolissement de la matière cérébriforme, 315.
- Masses cérébriformes enkystées, 316.
- Non enkystées, 319.
- Infiltration des organes sur la matière cérébriforme, 321.
- Symptômes produits par le développement de la matière cérébriforme, 322.
ART. VII. Exploration des tubercules par la respiration, 323.
Insuffisance de l'auscultation de la respiration dans le cas de tubercules crus et disséminés, 324.
- Caractère du bruit de la respiration dans les points correspondans à des cavités ulcéreuses, 325.
- Phénomène fort remarquable qui accompagne quelquefois le bruit de la respiration dans ces cas, 327.
CHAP. V. De la Pleurésie.
ART. Ier. Caractères anatomiques de la pleurésie, 328.
- Définition de la pleurésie et sa distinction de la péripneumonie, 328.
- Rougeur de la plèvre dans la pleurésie aiguë, 330.
- Exhalation qui accompagne l'inflammation de la plèvre. 331.
- Description des fausses membranes pleurétiques, 331.
- Epanchement séro-purulent qui accompagne leur formation, 333.
- Fausses membranes sans épanchement séreux, 335.
- Transformation des fausses membranes pleurétiques en tissu cellulaire, 336.
- Développement de vaisseaux sanguins dans ces productions accidentelles. 337.
- Rougeur des lames séreuses accidentelles produite par l'organisation des fausses membranes pleurétiques, 339.
- Etat du poumon dans la pleurésie aiguë, 340.
- Carnification du poumon, 340.
ART. II. Caractères anatomiques de la pleurésie chronique, 341.
- Caractères des fausses membranes et de l'épanchement séro-purulent dans la pleurésie chronique, 342.
- Cette maladie a peu de tendance à la guérison, 343.
- Dilatation du côté affecté, état du poumon dans la pleurésie chronique, 343.
- Variétés de cette maladie, 344.
ART. III. Signes de la pleurésie, 345.
- Signes généraux de la pleurésie, 345.
- Signes fournis par la percussion, 345.
- Signes plus constans et plus certains fournis par l'auscultation médiate, 347.
- Absence subite du bruit de la respiration dans presque tout le côté affecté, 348.
- Persistance du bruit de la respiration le long de la colonne vertébrale, 349.
- Circonstances où le bruit de la respiratin ne diminue que peu à peu, 350.
- Signes qui annoncent la résorption de l'épanchement pleurétique, 351.
- Signes que fournit la mensuration de la poitrine, 352.
- Signes fournis par l'égophonie, 353.
- Obs. XXV. Pleurétique égophone guéri, 354.
- Obs. XXV. Pleurésie chronique du côté gauche avec ascite et maladie organique du foie, 359.
ART. IV. Du Rétrécissement de la poitrine la suite de certaines pleurésies, 369.
- Persistance de l'absence du son dans le côté affecté, dans quelques pleurésies chroniques, 369.
- Changemens qui surviennent dans la conformation de la poitrine dans ce cas, 370.
- Organisation irrégulière des fausses membranes dans les pleurésies suivies rétrécissement de la poitrine, 372.
- Caractère de la membrane accidentelle unique qui succède alors, 373.
- Opinion sur la manière dont se forme cette membrane fibro-cartilagineuse, 374.
- Fausses membranes fibro-cartilagineuses incomplètes, 375.
- Autre mode de formation des membranes fibro-cartilagineuses accidentelles, 376.
- Caractères des diverses couches de la membrane fibro-cartilagineuse dans quelques pleurésies chroniques, 377.
- Signes généraux de la terminaison d'une pleurésie par la formation des fausses membranes fibro-cartilagineuses, 378.
- Signes constans et certains fournis par la percussion et l'auscultation médiate réunies, 379.
- Etat du poumon chez les sujets morts d'une pleurésie chronique ainsi terminée, 380.
- Causes de l'absence du bruit respiratoire dans ces cas, 380.
- Lenteur de la terminaison de ces pleurésies chroniques, 381.
- Conclusion de ce qui précède, 383.
- Obs. XXVI. Rétrécissement de la poitrine chez une phthisique, 384.
- Obs. XXVII. Rétrécissement de la poitrine à la suite d'une pleurésie chronique chez un sujet attieint de la diathèse tuberculeuse et mort d'une pleurésie aiguë, 388.
- Obs. XXVIII. Rétrécissement commençant de la poitrine, 393.
ART. V. De la Gangrène de la plèvre et de celle des fausses membranes pleurétiques, 404.
- Rareté de la gangrène de la plèvre, 404.
- Description de cette altération, 404.
- Gangrène des fausses membranes pleurétiques, 405.
- Abcès extérieurs produits par la gangrène de la plèvre, 406.
ART. VI. De la Pleurésie circonscrite, 407.
- Variétés de cette affection, 407.
- Etat du poumon dans les pleurésies circonscrites, 408.
- Signes auxquels on peut reconnaître ces pleurésies, 408.
CHAP. VI. De l'Hydropisie des plèvres.
ART. Ier.De l'Hydropisie idiophathique des plèvres.
- Rareté de l'hydro-thorax idiopathique, 409.
- Caractères anatomiques de cette affection, 410.
- Symptômes auxquels elle donne lieu, 411.
- Difficulté de distinguer l'hydro-thorax de la pleurésie chronique, 411.
- Réflexions sur quelques cas analogues de difficulté de diagnostic, 412.
ART. II. De l'Hydropisie symptomatique des plèvres.
- Fréquence et signes de cette affection, 414.
- Caractères de l'épanchement, 415.
ART. III. Des Productions accidentelles de la plèvre qui peuvent y déterminer un épanchement liquide.
- Masses cancéreuses développées sur la plèvre, 415.
- Tuberculeuses développés sur la plèvre, 416.
- Aspect de la plèvre dans ce dernier cas, 417.
- Granulations développées sur la plèvre, 417.
- Caractères de l'épanchement dans ces cas, 417.
CHAP. VII. Des Epanchemens de sang dans la cavité des plèvres.
- Causes variées de ces épanchemens, 418.
- Gravité de l'épanchement sanguin idiophatique, 419.
- Possibilité et promptitude de la résorption de cet épanchement, 419.
- Signes qui peuvent en annoncer l'existence, 420.
CHAP. VIII. Productions accidentelles et autres corps solides dans la cavité des plèvres.
ART. Ier. Des Productions accidentelles développées dans la cavité des plèvres, 420.
- Exemples de sécrétion de matière cancéreuse ou tuberculeuse dans la plèvre, 421.
- Obs. XXIX. Masse tuberculeuse développée dans la plèvre, 422.
- Signes qui pourraient faire reconnaître de semblables productions, 427.
- Tumeurs développées sur la face externe de la plèvre, 428
ART. II. Des Hernies intestinales diaphragmatiques.
- Causes variées de ces hernies, 429.
- Signes que pourrait fournir l'ausculation médiate dans des cas de hernies diaphragmatiques, 430.
- Hernies du poumon, 431.
- Signes que doit donner l'ausculation médiate dans les hernies du poumon, 431.
CHAP. IX. Du Pneumo-thorax ou des épanchemens aériformes dans la cavité des plèvres.
ART. Ier. Caractères anatomiques et variétés du pneumo-thorax, 432.
- Affection à peine indiquée par quelques auteurs, 432.
- Causes du développement du pneumo-thorax, 434.
- Coïncidence du pneumo-thorax avec des pleurésies latentes, 434.
- Avec une communication des bronches et de la plèvre, 435.
- Avec un épanchement séreux, 436.
- Avec la gangrène du poumon ou de la plèvre, 436.
- Avec un épanchement de sang, 436.
- Avec un rupture des cellules aériennes, après une chute ou dans l'emphysème du poumon, 437.
- Pneumo-thorax produit par simple exhalation d'un fluide aériforme dans la plèvre, 437.
- Effets du pneumo-thorax, 439.
- Obs. XXX. Pneumo-thorax simple chez un homme attaqué de phthisie pulmonaire latente, 439.
- Réflexions sur cette observation, 446.
ART. II. Des Signes du pneumo-thorax, 447.
- Signes généraux presque nuls, 447.
- Erreurs auxquelles expose la percussion, 448.
- Mêmes inconvéniens attachés à la mensuration de la poitrine, 448.
- Signes certains obtenus par la comparaison des résultats de l'auscultation et de la percussion, 449.
- Différences des signes du pneumo-thorax et de l'emphysème du poumon 451.
- Utilité d'un diagnostic exact du pneumo-thorax, 452.
- Obs. XXXI. Pneumo-thorax avec épanchement pleurétique, 452.